fbpx

Système 1 Système 2 : comment fonctionne notre pensée

1.   Présentation de Daniel Kahneman

Il n’y a pas de prix Nobel de psychologie. Pourtant, en 2002, c’est à un chercheur en psychologie, Daniel Kahneman, que sera décerné le prix Nobel d’économie. Jusque-là, les économistes partaient du principe que les êtres humains décidaient logiquement du choix le plus avantageux pour eux. Daniel Kahneman a obtenu ce prix Nobel pour avoir démontré que nos décisions sont le fruit de deux modes de pensées : un mode de pensée lent, logique, coûteux en efforts, et un mode de pensée rapide, intuitif, automatique, qui ne demande aucun effort, et qui fonctionne avec d’autres règles que la logique.

Voyons ce paradigme appelé système 1 système 2 en détail.

Regardez bien cette image.

Il ne vous faut que quelques dixièmes de seconde pour identifier qu’il s’agit d’un enfant et que l’émotion qu’il ressent est de la colère, aussi sûrement et rapidement que sa peau est noire. Comment faites-vous pour interpréter si sûrement et si rapidement cette image ? C’est ce qu’on appelle communément l’intuition. L’expérience que vous ressentez, c’est que cette réponse s’impose à vous et qu’elle est fiable. Cette interprétation s’est imposée à vous sans même que vous n’ayez l’intention d’interpréter l’image. Vous pourriez la laisser se développer et vous dire : cet enfant doit être pauvre, sa vie doit être difficile et il doit souffrir. Il risque de se montrer agressif et va probablement vous montrer de l’hostilité. Toutes ces informations sont produites par le Système 1 : le mode de pensée intuitif, rapide, automatique. (Morewedge & Kahneman, 2010)

Intéressez-vous maintenant au problème suivant :

23 X 32

Vous avez tout de suite vu qu’il s’agit d’une multiplication. Vous êtes tout de suite capable de juger si vous pouvez la résoudre avec du papier et un crayon, voire de tête. Vous savez que 17 ou 350 000 ne sont pas des résultats crédibles. Par contre, au premier coup d’œil, vous ne sauriez pas dire si 696 est un bon résultat ou non. Il vous faudra un peu plus de temps pour évaluer cette réponse. Si vous ne l’avez pas déjà fait, essayez de résoudre cette opération de tête.

Quelle expérience venez-vous de faire ? Vous avez mobilisé le programme cognitif sur la multiplication que vous avez appris et entraîné à l’école. Vous avez également mobilisé votre volonté et fait un effort pour mener cette opération jusqu’au bout ou vous avez peut-être abandonné avant la fin. Cette opération mentale est lente, elle se compte en dizaines de secondes, voire en minutes si vous n’êtes pas entraîné au calcul mental. Vous avez dû faire des calculs intermédiaires et vous en rappeler, et vous avez probablement besoin de vérifier le résultat grâce à une calculatrice pour être à 100% sûr de votre résultat.

Vous venez de faire l’expérience du Système 2 : la pensée, lente, consciente, délibérée, ordonnée.

2.   Système 1 système 2 : présentation des 2 vitesses de la pensée

1.      Pourquoi deux Systèmes ?

Le paradigme « Système 1 / Système 2 » ne décrit pas avec un détail poussé les processus cognitifs engagés et il n’a pas pour but d’être le plus réaliste possible. C’est avant tout un instrument qui permet de transférer auprès de néophytes une grille de lecture du comportement et de la pensée humaine claire, lisible et appropriable pour la vie quotidienne.

2.       Système 1, Système 2 : à chacun sa spécialité

Ces deux systèmes passionnent les chercheurs en psychologie depuis des dizaines d’années.

Voici brièvement leurs propriétés :

  • Le Système 1 a un mode de fonction automatique et rapide, demande peu ou pas d’effort et aucun contrôle délibéré
  • Le Système 2 se réserve pour des activités mentales contraignantes comme des calculs complexes. Il est souvent associé à l’expérience subjective de l’action, du choix et de la concentration.

Daniel Kahneman, dans son livre Système 1 / système 2, pousse le modèle un peu plus loin. (Kahneman, 2011)

Lorsque nous pensons à qui on est, c’est notre moi conscient et raisonné que nous percevons, c’est notre Système 2, celui qui fait des choix et décide quoi penser et quoi faire. Le Système 2 est comparable au comité de direction des 86 milliards de neurones de notre cerveau.

Pourtant, le pilotage conscient et raisonné de notre vie s’appuie sur nos automatismes inconscients, notre Système 1, qui prépare en amont nos interprétations du monde et exécute en autonomie et automatiquement toutes les tâches qui paraissent évidentes. Daniel Kahneman présente le Système 1 comme le véritable héros qui détermine nos vies.

3.   Fonctionnement des deux systèmes

Tout ce qui se présente comme une évidence à notre esprit, ou qui est évident à réaliser par notre esprit est le produit du Système 1. Voici quelques exemples :

  • La compréhension d’une phrase simple
  • Les gestes de la vie quotidienne : se lever, marcher, conduire sa voiture (pour les conducteurs expérimentés), manger avec un couteau et une fourchette, se brosser les dents
  • Reconnaître les objets familiers et les personnes familières
  • Résoudre 2 x 3 = ?

3.1. Comment fonctionne le système 1 ?

Le Système 1 arrive à établir des idées remarquablement élaborées grâce à des processus simples. Il effectue automatiquement une recherche en mémoire et récupère les informations reliées entre elles à la vitesse de l’éclair. La procédure est similaire à celle qu’on fait en cherchant une réponse sur Internet. On se rend sur Google, on tape le mot qui nous est venu à l’esprit et on clique sur le premier lien pour obtenir une réponse déjà prête à l’emploi !

Fermez les yeux et pensez à un outil. Il est très probable que l’outil qui vous vienne à l’esprit soit un marteau et très peu probable que ce soit un cric de voiture. Votre Système 1, en consultant votre moteur de recherche interne, vous rapporte en première intention l’outil le plus stéréotypé, le plus classique.

Pour élaborer des idées plus complexes, le Système 1 s’appuie sur les recherches récentes et sur les histoires familières pour créer un scénario convaincant à proposer au Système 2. La vitesse à laquelle le Système 1 produit cette histoire s’appelle l’aisance cognitive. Comme les idées qui vont bien ensemble sont reliées dans notre mémoire, le scénario rapidement produit paraît très cohérent au Système 2. La conséquence est que nous développons des convictions à partir d’intuitions sans en vérifier le fondement. C’est ce qui explique l’influence de la culture sur nos croyances et nos perceptions. Par exemple, au Moyen-Âge il était normal de penser que la Terre était plate, alors qu’aujourd’hui il nous paraît évident que la Terre est ronde.

De nouvelles connaissances et de nouveaux comportements peuvent intégrer le Système 1, à l’issue d’un apprentissage répété ou d’une longue pratique par exemple (joueurs d’échecs).

3.2. Comment fonctionne le système 2 ?

Le Système 2 prend le relais pour effectuer tout ce qui n’est pas évident, tout ce qui demande un effort d’attention et un effort de volonté.

Par exemple

  • chercher dans sa mémoire le nom de 10 anciens professeurs de collège
  • contrôler rigoureusement le travail effectué
  • ne pas laisser dériver sa pensée pendant qu’on écoute un cours
  • adopter une nouvelle habitude ou modifier une habitude existante
  • résister à un désir
  • expliquer quelque chose à quelqu’un
  • et ce qui nous intéresse tout particulièrement : apprendre

Toutes ces actions sont interrompues ou dégradées si votre attention est détournée pendant leur exécution. Nous verrons plus en détail le lien entre l’attention et le Système 2 dans le module « Comment rester concentré dans un monde hyperconnecté ».

4.   Comment ces deux systèmes interagissent-ils ?

Le Système 1 est le système automatique programmé pour un monde prévisible. Dès le réveil, les automatismes du Système 1 s’enclenchent à travers nos habitudes et le Système 2 s’installe dans un confortable mode de veille, qui n’implique qu’une fraction de ses capacités. Le Système 1 fait ses rapports en continu au Système 2 à travers des impressions, des intuitions, des intentions et des sentiments. Si le Système 2 les valide, il transforme les impressions et les intuitions en convictions, et les intentions en actions volontaires. Tant que tout se passe comme prévu, le Système 2 adopte les suggestions du Système 1 presque sans les modifier. Vous faites confiance à vos impressions la plupart du temps et vous adoptez un comportement qui vous semble naturel : cela donne en général de bons résultats.

Quand le Système 1 se confronte à des difficultés, il fait appel au Système 2 qui traite de façon plus élaborée et plus détaillée le problème du moment. Le Système 2 est sollicité lorsque le Système 1 est face à une question à laquelle il n’a pas de réponse, ce qui se passe quand on se forme à de nouveaux apprentissages.

Autre cas de figure, lorsqu’un évènement inattendu arrive, votre attention se remet en alerte, réoriente et focalise vos pensées : le Système 2 reprend les commandes. Dans le monde prévisible du Système 1, vos clés sont dans votre poche, votre travail va être prêt à l’heure et personne ne fait d’arrêt cardiaque en votre présence. La surprise sollicite fortement votre Système 2 : vous allez analyser attentivement la situation et chercher dans votre mémoire la procédure d’urgence à adopter.

Concernant la sécurité, c’est encore le Système 2 qui se charge de la métacognition : c’est-à-dire veiller au bon déroulement de votre comportement et vous corriger si nécessaire. C’est lui qui vous retient tard au travail lorsque vous êtes en retard sur vos échéances, et qui vous met en mode alerte lorsque vous passez des examens.

5.   Quelques précautions

Le paradigme « Système 1 / Système 2 » est avant tout un outil de vulgarisation. Il peut donner l’impression que 2 petits personnages sont présents dans notre tête, ce qui n’est évidemment pas vrai. Lorsqu’on dit « Le Système 2 calcule le résultat de la multiplication » ça veut en fait dire que « Le processus cognitif de calcul de la multiplication demande un effort, il peut être réalisé à haute voix par l’individu et demande un temps d’exécution beaucoup plus long que la plupart des autres processus cognitifs ».

6.   N’oubliez jamais

  • Que la plupart de ce que vous (votre Système 2) faites ou pensez provient de votre Système 1
  • Face à une situation délicate, votre Système 2 reprend les commandes et c’est normalement lui qui a le dernier mot.
  • Ce mode de fonctionnement est extrêmement efficace. Il permet de minimiser les efforts et de maximiser les performances.
  • Ceci marche généralement très bien parce que le Système 1 est très doué pour ce qu’il fait : il établit des modèles précis pour gérer les situations habituelles, anticipe correctement les évènements à court terme, et ses réactions automatiques d’alertes sont généralement rapides et adaptées.

Applications et extensions du paradigme système 1 système 2

L’une des applications les plus importantes de la théorie de Kahneman consiste à comprendre comment les biais cognitifs influencent la prise de décision. Ces biais, dont beaucoup proviennent du fonctionnement du Système 1, peuvent conduire à des erreurs de jugement et de prise de décision dans divers contextes, de l’investissement aux soins de santé.

Bibliographie

Pour aller plus loin, découvrez le livre de Daniel Kahneman

Kahneman, D. (2011). Thinking, fast and slow. Macmillan.

Morewedge, C. K., & Kahneman, D. (2010). Associative processes in intuitive judgment. Trends in Cognitive Sciences14(10), 435‑440. https://doi.org/10.1016/j.tics.2010.07.004

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *